A- A A+
lundi 18 novembre 2019

logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Colloque Jean Nicollet et les explorateurs de l'Amérique du Nord, Samedi 2 novembre 2019 à l'Université Laval, Québec

Exposition Louis Hébert et Marie Rollet présentée à la Faculté de pharmacie de l'Université de Lille, jusqu'à l'automne 2019

memoires vives

Communiqué
Pointe-à-Callière s’agrandit
Le Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal
entame son projet d’expansion en 2010

 

par Catherine Roberge, responsable des communications
Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pointe-à-Callière Complexe muséal
Crédit 1

Montréal, le 3 mai 2010 – Lieu de fondation de Montréal, Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal entame, avec l’appui du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, la Ville de Montréal et la Fondation Pointe-à-Callière, son projet d’expansion avec l’aménagement de la Maison de l’archéologie et la réalisation de fouilles archéologiques sur le site de la place D’Youville Ouest où se trouvent les vestiges du marché Sainte-Anne et du parlement du Canada-Uni.

 

Plus qu’un simple projet d’expansion, ces travaux sont un pas de plus vers la création d’une institution muséologique de niveau mondial sur un site d’une valeur patrimoniale exceptionnelle en Amérique du Nord. Ce projet s’inscrit dans la mission de Pointe-à-Callière de préservation, de diffusion et d’éducation.

 

« Nous accueillons avec enthousiasme cet appui au projet d’expansion. La création de la Maison de l’archéologie va permettre à Pointe-à-Callière de mieux accueillir et sensibiliser les 100 000 jeunes qui fréquentent ses lieux chaque année. Et réaliser les fouilles archéologiques du parlement du Canada-Uni va enfin démontrer l’exceptionnelle richesse historique du site qui vient s’ajouter à l’importance nationale du lieu de fondation de Montréal », souligne Francine Lelièvre, directrice générale de Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal.

 

La Maison-des-Marins
Crédit 2

La Maison de l’archéologie, lieu phare pour les jeunes et l’archéologie au Québec

Le projet d’expansion de Pointe-à-Callière comprend l’aménagement, pour 2012, de la Maison de l’archéologie dans la Maison-des-Marins, édifice voisin du Musée.

 

Lieu phare consacré à l’archéologie, la Maison de l’archéologie deviendra un espace privilégié de rencontres, de concertation et de diffusion avec l’ensemble des partenaires de l’archéologie au Québec. Son Espace Archéo-jeunes offrira aussi, aux quelque 100 000 jeunes qui le fréquentent, un emplacement unique où se tiendront des activités éducatives, des ateliers pour la famille et des simulations de fouilles archéologiques.

 

La Maison de l’archéologie regroupera de plus un auditorium ainsi que des zones conçues pour présenter des expositions et des activités d’animation culturelle. La Maison deviendra accessible à partir d’un couloir souterrain qui la reliera au Musée, à la hauteur de la crypte archéologique de la place Royale.

 

Cet édifice, situé au 165-169 place D’Youville a été géré pendant plus de 15 ans par Les Oeuvres de la Maison du Père pour y accueillir des hommes en difficulté; il a été acheté par la Fondation Pointe-à-Callière en 2004, au coût de 2 millions de dollars. Rappelons que c’est en 1875 que le Montreal Sailor’s Institute s’était installé sur cet emplacement pour desservir les marins de la marine marchande en escale à Montréal.

 

Terrain de stationnement de la place D'Youville Ouest Photo Lapointe Magne et associés
Crédit 3

Des vestiges exceptionnels sous la place D’Youville Ouest

Le projet d’expansion du Musée consiste aussi à réaliser des fouilles archéologiques sous le terrain de stationnement de la place D’Youville Ouest situé entre la rue McGill et la rue Saint-Pierre. Des vestiges exceptionnels s’y trouvent – ceux du marché Sainte-Anne construit en 1832 et du parlement du Canada-Uni, Montréal ayant été la capitale du Canada-Uni de 1843 à 1849.

 

Associé à une page majeure de l’histoire du pays, le premier parlement permanent du Canada-Uni s’est installé dans l’édifice du marché Sainte-Anne. Y ont été votées, notamment, des lois importantes dont celles établissant le « gouvernement responsable » en 1848. Mais en 1849, le parlement sera complètement détruit par le feu et Montréal perdra sa place de capitale au profit de Toronto, puis d’Ottawa.

 

Pour Pointe-à-Callière, ces fouilles sont essentielles dans la mesure où elles mettent au jour un élément important de l’histoire de la métropole et du Québec en vue d’une mise en valeur pour le grand public. L’an dernier, des sondages exploratoires réalisés par la Ville de Montréal ont permis de révéler la solidité et l’intégrité de l’égout collecteur localisé sous le parlement du Canada-Uni et qui se rend au Musée à partir de la rue McGill.

 

Le projet d’agrandissement actuel de Pointe-à-Callière est évalué à 22,2 millions de dollars. Il représente un pas de plus vers l’aménagement d’un complexe muséal et touristique en neuf lieux qui comprend ses espaces déjà existants comme l’Éperon, la place Royale, l’Ancienne-Douane et la Station de pompage D’Youville auxquels s’ajouteront la Maison de l’archéologie ainsi que la mise en valeur de la canalisation de la petite rivière Saint-Pierre par l’égout collecteur William sur 400 mètres de long ; les vestiges du marché Sainte-Anne et du parlement du Canada-Uni ; ceux du fort de Ville-Marie et du château de Callière ; et finalement, l’aménagement d’une salle d’expositions de calibre mondial.

 

À propos de Pointe-à-Callière

Seul grand Musée d’archéologie au Québec et au Canada, Pointe-à-Callière est un complexe muséal érigé sur une concentration de sites historiques et archéologiques d’envergure nationale qui permettent de retracer de grands pans de l’histoire de Montréal, du Québec et du Canada. Inauguré en 1992 à l’occasion du 350e anniversaire de la fondation de Montréal, Pointe-à-Callière a pour mission de faire aimer et connaître l’histoire de la métropole du Québec et de bâtir des liens avec les réseaux régionaux, nationaux et internationaux préoccupés d’archéologie, d’histoire et d’urbanité.

 

Le Musée est subventionné au fonctionnement par la Ville de Montréal.

 

Crédits

  1. Pointe-à-Callière Complexe muséal
    Photo Normand Rajotte
  2. La Maison-des-Marins
    Photo Lapointe Magne et associés
  3. Terrain de stationnement de la place D'Youville Ouest
    Photo : Lapointe Magne et associés
champlain vague