A- A A+
samedi 23 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Premières nations, collections royales : Le catalogue de cette exposition présentée à Paris et à Montréal

 

Premières nations collectives royales
Crédit : Musée du quai Branly

Premières nations, collections royales : Les Indiens des forêts et des prairies d’Amérique du Nord, sous la direction de Christian Feest, conservateur au museum für Völkerkunde de Vienne, coédition musée du quai Branly/Réunion des musées nationaux, 96 pages.

Le catalogue d’une exposition présentée à Paris, au musée du quai Branly, du 13 février au 13 mai 2007, et à Montréal, au musée de Pointe-à-Callière, du 5 juin au 14 octobre 2007.

Les auteurs sont :

  • Gilles Havard, Centre de recherches sur l’histoire des États-Unis et du Canada, université de Paris VII
  • Sylvia Kasprycki, Institut für Historische Ethnologie, Francfort
  • Pascal Riviale, conservateur au musée d’Orsay


L’exposition présente, pour la première fois depuis des décennies, les plus importants objets du musée du quai Branly en rapport avec les premières nations du Canada et des États-Unis. En les replaçant dans le contexte de l’histoire des collections ethnographiques françaises, ce projet permet de prendre conscience de l’intérêt profond porté par l’Europe pour d’autres régions du monde et la manière dont elle a préservé l’héritage culturel de l’humanité. L’ouvrage publié à cette occasion est une étude exceptionnelle des liens qui ont uni la France et l’Amérique du Nord dès le XVIIe siècle. Il s’attache particulièrement au regard porté, en France, sur des objets qui, après avoir été considérés comme des curiosités “sauvages”, sont ensuite devenus de véritables objets d’ethnographie.

Recueillis par des explorateurs, des officiers, des commerçants ou des missionnaires, en poste dans les états de la Nouvelle-France ou de la Louisiane, ces objets ont fait partie des collections royales. Un ensemble important a été déposé à la Bibliothèque nationale de France au cours de la Révolution française, les armes ont été regroupées au Musée de l’Armée. Une autre collection a été transférée à la bibliothèque municipale de Versailles. Entre 1878 et 1934, ces pièces ont été réunies au sein du Musée d’Ethnographie du Trocadéro (futur musée de l’Homme). Aujourd’hui, dans le cadre du musée du quai Branly, le public international (re)découvre ces trésors, quasi inconnus.

Pour des informations additionnelles sur la publication, consulter le site Internet du musée du quai Branly.

Cette exposition est présenté au musée de Pointe-à-Callières : voir autre texte.

champlain vague