A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Le répertoire de personnes-ressources :
des conférenciers, des panélistes
et des rédacteurs pour la valorisation des lieux de mémoire

 

La Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC) a pour mission d’inventorier, faire connaître et valoriser les lieux de mémoire communs à la France et au Québec comme son nom l’indique.

Les lieux de mémoire présentent différents visages. Ils peuvent être tangibles, matériels -- un paysage, une œuvre architecturale, un monument -- ou intangibles, immatériels -- un toponyme, un symbole, une création littéraire, une chanson, une légende transmise oralement sans égard au support de diffusion --. Ils peuvent remonter à la période de la Nouvelle-France ou appartenir à un passé plus récent, la présence française aux 17e et 18e siècles resurgissant en Amérique à travers maints événements ou activités ultérieurs --. Ils peuvent se retrouver de part et d’autre de l’Atlantique, dans l’Hexagone, au Québec ou, plus largement, être disséminés sur tout le territoire de l’Amérique française. Ils peuvent relever d’un seul champ disciplinaire ou même transcender les champs disciplinaires, le concept de lieu de mémoire constituant une valeur ajoutée et, par le fait même, permettant d’approprier de tels lieux autrement que par les seules considérations disciplinaires. Ils peuvent apparaître sous forme unidimensionnelle ou multidimensionnelle, intégrant dans ce dernier cas plusieurs formes de patrimoine -- bâtiments, objets muséologiques, volumes de bibliothèque, archives --. Ils peuvent être sporadiques, éphémères, cycliques, oubliés par le fait que les traces ont été supprimées du paysage aérien, exigeant un rappel pour entrer dans la mémoire collective. Ils peuvent être modestes tout en étant évocateurs, appartenir à la petite histoire, mais aussi prestigieux et rassembleurs au plan de leur symbolique et de leur charge identitaire et mémorielle, tomber dans le champ de la grande histoire. Ils peuvent avoir une résonance à l’échelle locale, régionale ou nationale. Mais, quelle que soit la diversité de leur physionomie, ils constituent une grande richesse pour une collectivité. Ce sont des biens incontournables qui à la fois appartiennent au patrimoine culturel et le transcendent. Ce sont des repères identitaires investis – ou à être investis -- par la communauté dont elle ne pourrait se séparer sans perdre ce qui la caractérise.

La tâche à accomplir est vaste. Pour remplir adéquatement sa mission, la Commission fait appel au milieu riche d’expertise. Il y a maintenant foisonnement de chercheurs et de praticiens. Aussi, a-t-elle constitué un répertoire de personnes-ressources. La Commission invite des collaborateurs de toutes les disciplines, histoire, généalogie, archéologie, archivistique, bibliothéconomie, littérature, muséologie, sociologie, ethnologie, etc. à contribuer à sortir les lieux de mémoire de l’anonymat et à en favoriser la connaissance et la réappropriation au besoin par le grand public. Elle espère pouvoir compter sur des personnes, engagées sur le terrain dans la mise en valeur des lieux de mémoire, de tous les milieux et de tous les réseaux, musées et centres d’interprétation, sociétés de généalogie, sociétés d’histoire, services d’archives, etc. Plusieurs personnes ont déjà répondu à l’appel, mais il y a encore place pour d’autres collaborations.

À toutes les personnes intéressées à apporter leur appui comme CONFÉRENCIERS, PANÉLISTES, RÉDACTEURS, la Commission lance une invitation toute particulière à s’inscrire au répertoire. Pour toute information ou pour transmettre vos coordonnées, communiquer avec Gilles Durand à l’adresse électronique suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

N. B. Pour une bonne connaissance du concept de « lieu de mémoire », nous vous invitons à consulter le mémoire, intitulé Un regard neuf sur le patrimoine culturel et la mémoire, soumis par la CFQLMC dans le cadre de la consultation publique tenue par la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine en vue de la révision de la Loi sur les biens culturels.

champlain vague