A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Ils ont cartographié l’Amérique : exposition présentée
par Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

 

par Gilles Durand

 

Carthographie amérique
Crédit : BAnQ

BAnQ présente, à la Grande Bibliothèque du 26 février au 24 août 2008, l’exposition Ils ont cartographié l’Amérique. L’exposition met en valeur plus de cent cartes anciennes de l’Amérique considérées comme des trésors nationaux. Certaines de ces cartes fabuleuses sont manuscrites et constituent des pièces uniques. D’autres sont imprimées à partir des techniques de l’époque, mais toutes sont bien dessinées et attrayantes. Près de la moitié de ces cartes proviennent des collections de BAnQ, les autres ont été prêtées par des institutions prestigieuses tels la Bibliothèque nationale de France et le ministère français de la Défense.

Les cartes, reflet des connaissances géographiques d’une époque, permettent au visiteur de visualiser le continent américain tel qu’il était alors perçu, et d’entreprendre un voyage sur plus de deux siècles -- jusqu’au début du 19e siècle --. Les documents lui offrent de partager les nouvelles découvertes faites au fil du temps et de les situer dans un contexte plus large.

Les cartes exposées mettent en contact avec une grande variété de praticiens de la cartographie. D’abord ceux qui ont façonné l’image cartographique sur le terrain : ce sont les missionnaires, les trafiquants de fourrures, les militaires qui ont préparé des esquisses en se basant sur leurs observations notées dans des carnets, des journaux; ce sont aussi les hydrographes et les navigateurs qui ont tracé les contours du continent à partir de leur navire pour éviter de s’échouer lors d’un prochain voyage.

Ensuite les cartographes de cabinet, ceux qui dans leur bureau de travail de Québec ou de Paris préparaient des cartes, sans aller sur le terrain, en se basant sur des cartes anciennes, des rapports et des observations reçus des explorateurs et des voyageurs; s’ils n’avaient pas à parcourir un territoire aux horizons sans fin, ils n’en rencontraient pas moins le problème de juger de l’exactitude de l’information qu’ils recevaient.

Les objectifs pouvaient différer, évangélisation des indigènes, commerce des fourrures, délimitation du territoire tombant sous la juridiction de la mère patrie, colonisation du continent -- la carte dans ce dernier cas devenant un instrument de propagande --, par contre les difficultés que devaient surmonter les cartographes en quête de savoir étaient les mêmes : ils avaient peu de ressources à leur disposition, devant surtout compter sur leurs bras pour pagayer, sur leurs jambes pour franchir les portages et relier les cours d’eau et, en définitive, sur leur courage. Beaucoup ont trouvé une nouvelle énergie à aller toujours plus loin dans cette chimère qui faisait miroiter la possibilité de trouver une voie d’eau à travers le continent permettant d’atteindre la mer de Chine.

Parmi les cartes présentées dans l’exposition, certaines sont reproduites dans un superbe ouvrage intitulé La mesure d’un continent : Atlas historique de l’Amérique du Nord, 1492-1814 en vente à la Boutique de la Grande Bibliothèque (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Plusieurs peuvent aussi être consultées en ligne dans la toute nouvelle collection numérique America, 1500-1800, sur le portail de BAnQ.

Une programmation culturelle, conférences, visite-conférence, atelier, enrichit également l’exposition : consulter le calendrier des activités publiques de BAnQ.

Pour les mois de mars et avril 2008, les activités prévues (en rapport avec l'exposition) sont les suivantes :

Visite-conférence de l’exposition Ils ont cartographié l’Amérique
Animée par Jean-François Palomino, cartothécaire à BAnQ, commissaire de l’exposition et coauteur de La mesure d’un continent : atlas historique de l’Amérique du Nord, 1492-1814
Point de départ : entrée de la salle principale, niveau M, Grande Bibliothèque
Le jeudi 6 mars de 13 h 30 à 15 h.

Jean Baptiste Louis Franquelin, cartographe de la Nouvelle-France
Conférence animée par Jean-François Palomino
Auditorium de la Grande Bibliothèque
Le mercredi 30 avril à 19 h

La restauration des cartes anciennes
Atelier proposé par Séverine Chevalier, restauratrice à la Direction de la sauvegarde des collections de BAnQ
Centre de conservation de BAnQ
2275, rue Holt (quartier Rosemont), Montréal
Le mercredi 16 avril à 13 h 30


Toutes ces activités sont gratuites.

champlain vague