A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Le président de l’Assemblée nationale, Michel Bissonnet,
s’associe à la Société des Dix
pour souligner, au Parlement, le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec

 

par Gilles Durand

 

Pour souligner le 400e anniversaire de la fondation de Québec, le président de l’Assemblée nationale du Québec, Michel Bissonnet s’associe à la Société des Dix dans le cadre d’une activité spéciale, tenue le jeudi 7 février 2008 à l’Hôtel du Parlement. Animée par le directeur de la Bibliothèque de l’Assemblée nationale, Philippe Sauvageau, et par le secrétaire des Dix, Fernand Harvey, la cérémonie se déroule en présence du maire de la ville de Québec, Régis Labeaume. Elle comprend quatre activités : une conférence destinée à mieux faire connaître la capitale nationale, le lancement d’un numéro spécial des Cahiers des Dix, la remise du Prix des Dix 2007-2008 à Jacques Lacoursière et le rappel de la contribution remarquable de quatre pionnières de la vie culturelle à Québec. Bissonnet 1
Fernand Harvey et Philippe Sauvageau
Crédit : Gilles Durand

 

 

Conférence sur le thème « Pour en finir avec l’expression Vieille Capitale »

 

Bissonnet 2
Le conférencier, Gilles Gallichan
Crédit : Gilles Durand
C’est à Gilles Gallichan, un membre du groupe des Dix, qu’il revient de donner le coup d’envoi avec une allocution sur le thème « Pour en finir avec l’expression Vieille Capitale ». Il précise que l’expression doit être prise au sens d’ancienne capitale alors que Québec était capitale pleine et entière avant la période de l’Union. L’expression « vieille capitale » a pris naissance après 1840, à la suite du déplacement de la capitale de Québec à Kingston, Montréal et Toronto, et finalement du choix définitif d’Ottawa comme capitale de la nouvelle fédération canadienne par la reine Victoria. Le statut de capitale provinciale, conservé par Québec en 1867, a mis beaucoup de temps à faire disparaître la blessure occasionnée à la fierté des habitants de Québec par la perte d’une partie du prestige de leur ville. Leur droit d’aînesse avait été bafoué au profit d’Ottawa.



Lancement du numéro spécial des Cahiers des Dix


Le secrétaire des Dix présente ensuite le contenu du 61e numéro des Cahiers consacré à « Québec ville d’histoire 1608-2008 ». Les Dix sont un groupe d’érudits partageant avec le monde universitaire et le grand public leur passion pour la connaissance en profondeur du Québec et de l’Amérique française : chaque année (tous les ans), depuis 1936, ils publient un cahier qui témoigne des résultats de leur recherche en matière d’histoire et de patrimoine. Le 61e numéro se veut une contribution particulière aux célébrations du 400e. Chacun des Dix présente une facette de l’histoire de la ville de Québec au cours de ces quatre siècles : comme tête de pont et place forte ayant donné naissance à l’Amérique française, comme capitale politique, comme société d’avant-garde dans laquelle tradition et modernité se mêlent sans jamais entrer en conflit. Les intéressés peuvent se procurer les Cahiers aux Éditions La Liberté.


Remise du Prix des Dix 2007-2008 à Jacques Lacoursière

 


Il est difficile de parler histoire sans mentionner l’historien Jacques Lacoursière. Pour l’occasion, les Dix lui réservent une place d’honneur. Le secrétaire de la Société lui remet le Prix des Dix 2007-2008 pour sa contribution insigne au développement des connaissances sur l’histoire du Québec et de l’Amérique française, de même qu’à leur diffusion et vulgarisation auprès des étudiants et du grand public. Yvan Lamonde, un autre membre du groupe des Dix, fait de son côté la présentation préalable du récipiendaire : il fait ressortir les talents de ce dernier comme érudit et comme grand communicateur qui a su maîtriser tous les genres de médias, livre, journal, revue, radio, télévision, cinéma et Internet. Cette distinction constitue une reconnaissance d’autant plus grande qu’elle s’ajoute au prix national Gérard-Morisset qui lui a été décerné en 2007 pour son apport à l’histoire du Québec, « une belle histoire » comme il aime le dire.
Bissonet 3
Jacques Lacoursière et Philippe Sauvageau
Crédit : Gilles Durand



Quatre pionnières de la vie culturelle à Québec


La soirée se termine en soulignant l’implication soutenue de quatre pionnières de la vie culturelle à Québec, qui se sont démarquées dans les domaines de l’enseignement, de la production littéraire, du journalisme écrit, de la radio et de la télévision : Françoise La Rochelle-Roy, Simone Bussières, Georgette Lacroix et Monique Duval. Leur mérite est présenté plus au long dans un article des Cahiers, préparé par Fernand Harvey (p. 155-192); il est mis en valeur par la remise à chacune d’une publication sur l’histoire du Parlement et du 61e numéro des Cahiers, par le président de l’Assemblée nationale et par le maire de la ville de Québec.

champlain vague