A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Le Musée du Château Ramezay
présente l’exposition «Peurs bleues»

 

 

par Catarina Palhau
Musée du Château Ramezay


Les grandes étendues d’eaux inconnues que constituaient les mers et les océans furent, pendant de nombreux siècles, redoutées et mythifiées. Effectivement, face à ce territoire maritime inexploré, différentes peurs ont envahies l’imaginaire des hommes et donnèrent naissance à maintes croyances. Les premiers voyages d’exploration furent ainsi ponctués de défis fictifs et réels. Les marins craignaient les affrontements avec de redoutables monstres, mais les véritables dangers auxquels ils étaient confrontés n’en étaient pas moins effroyables : tempêtes, pirates, maladies et famine ne sont que quelques exemples de défis que devaient surmonter les premiers colons. À l’occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, le Musée du Château Ramezay présentera Peurs bleues, du 21 mai au 19 octobre 2008, une adaptation de l’exposition originale conçue par La Corderie Royale - Centre International de la mer à Rochefort

Cette exposition soulignera l’importance de la mer dans les croyances et l’histoire de l’homme moderne, principalement depuis la Renaissance. Que pouvait représenter la mer pour les hommes qui vivaient il y a plus de quatre cent ans? Un abîme, un monde sans repères… Incompréhension, méfiance et hostilité du milieu marin envers celui qui s’y aventure alimenteront un sentiment de peur aux multiples visages, directement lié à un imaginaire collectif en permanente construction. Ces peurs ancestrales connaîtront une profonde mutation en raison du processus d’expansion maritime et coloniale, entraînant l’Europe à la conquête des océans.

Cette exposition permettra au visiteur de comprendre comment se vivait le périple incertain de la navigation en mer à l’époque des grandes découvertes, ainsi que l’impact de ces idées sur la population de la Nouvelle-France qui furent transmises jusqu’au Québec actuel. Quatre grandes zones présenteront le sujet sous différentes optiques associées aux étapes du voyage en mer.

La veille du départ : l’expérience imaginée

L’expérience imaginée reflète les croyances du début de la Renaissance, avant l’ère des explorations navales. Dans cette zone, il est question des idées que se faisaient les marins avant leur départ en mer. Les peurs et les craintes présentent dans l’imaginaire collectif et datant de l’Antiquité teintaient les perceptions des gens face à la mer. Les monstres marins, la mer comme dévoreuse d’hommes, ses tempêtes et son espace infini seront quelques termes abordés. Tous ces thèmes seront illustrés à travers la cartographie du monde telle que perçue à l’époque, les essais philosophiques et scientifiques, ainsi que par des témoignages. Parmi les autres peurs représentées, il y sera aussi question de la crainte des envahisseurs présents sur les mers tels que les pirates, les corsaires ou les batailles navales.

Le voyage : l’expérience vécue

La mer est un univers inconnu et instable. L’expérience vécue présente les peurs à bord du navire, telles que ressenties par les marins. Cette expérience sera ponctuée par des superstitions, des rites et des interdits propres aux marins et à leur vaisseau. Puis, il sera question des craintes à bord pour les passagers, qui ont appris à se méfier des marins. Les prières et les invocations sont monnaie courante à bord des navires, principalement lors des tempêtes et des voyages présentant un plus grand risque pour l’embarcation. Tout passager à bord d’un navire en péril sera tenté de lever les yeux au ciel, espérant une intervention divine en sa faveur. En échange, il lui promettra une offrande qui sera déposée dans une chapelle. Nous présenterons la coutume des ex-voto qui deviendra de plus en plus populaire chez ces gens.

Le retour à terre : l’expérience restituée

L’expérience restituée illustre le moment où le marin arrive à destination ou lorsqu’il est de retour à son port d’attache. Ses récits sont souvent empreints d’une exagération faisant en sorte qu’on lui accorde attention et honneurs. L’attaque d’un monstre marin, les peuples barbares du Nouveau-Monde et les grands naufrages seront au cœur de ces récits. Une fois à terre, les connaissances maritimes et la géographie se propagent et vont enfin permettre une familiarisation de la mer et des côtes lointaines, qui sera conjuguée avec l’apparition et la perfection des principaux instruments de navigation.

Croyances en Nouvelle-France et influences sur le Québec actuel

La zone de la Nouvelle-France et du Québec actuel retracera les croyances et les rites propres aux gens de la mer dans la nouvelle colonie et ce qui en reste aujourd’hui. D’abord, la présence des pêcheurs avant l’appropriation du territoire par la France sera explorée. Ces pêcheurs de baleine et de morue seront représentés par l’exemple des Basques. Il sera ensuite question de la traversée de l’Atlantique par les colons, de l’adaptation à la navigation dans un fleuve aussi dangereux que la mer, ainsi que des contes et des légendes reliés à la mer (ou au fleuve) qui naissent au fil du temps et des évènements. Cette zone traitera aussi du maintien de la peur des monstres et des créatures fantastiques marines comme les sirènes, dans divers lacs et cours d’eau où ils furent aperçus depuis la colonisation jusqu’à aujourd’hui. Ces récits fantastiques furent aussi influencés par les traditions amérindiennes, qui attribuaient des monstres à plusieurs lacs. Ces croyances sont si bien ancrées dans notre culture actuelle que certaines personnes, se disant témoins ou s’improvisant experts, sillonnent les lacs à la recherche de ces créatures. Finalement, que nous reste t-il de ces siècles de navigation? Ces légendes et autres histoires qui marqueront à jamais notre imaginaire, mais aussi ces autres signes nous rappelant l’importance qu’avait la mer pour nos ancêtres. Chansons, vocabulaire, expressions…

Pour en savoir plus visitez le site du Musée du Chateau Ramezay

champlain vague