A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Le Centre d’histoire de Montréal présente l’exposition
« Qui a mis le feu à Montréal? 1734 Le procès d’Angélique »

 

par Gilles Durand


Voulez-vous mieux connaître la justice criminelle en Nouvelle-France et les sanctions réservées aux personnes trouvées coupables?

Visitez l’exposition « Qui a mis le feu à Montréal? 1734 Le procès d’Angélique », présentée par le Centre d’histoire de Montréal jusqu’au 30 novembre 2008.

« Qui a mis le feu à Montréal », c’est l’histoire d’une jeune esclave noire d’origine portugaise, accusée d’avoir allumé un incendie qui a détruit, à Montréal, l’Hôtel-Dieu et une quarantaine de maisons le 10 avril 1734. Les archives du procès, tout particulièrement les dépositions de témoins, sont riches de témoignages non seulement sur la justice criminelle, mais aussi sur la vie quotidienne à Montréal durant la première moitié du 18e siècle.

L’exposition a pu bénéficier des recherches et de l’expertise de Denise Beaugrand-Champagne, auteure d’une publication sur le sujet intitulée Le procès de Marie-Josèphe Angélique, et des talents artistiques de Marie-Denise Douyon.

Consulter le site Internet du Centre d’histoire de Montréal.

champlain vague