A- A A+
jeudi 28 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Hommage à nos 400 célébrités et à nos sources françaises

 

par Gilles Durand

 

Ouvrage sous la direction de Roger Barrette. Québec, Association Québec-France, Régionale Seigneuries-La Capitale, 2008. 166 p.

 

Pour souligner le 400e anniversaire de la fondation de Québec, la Régionale Seigneuries-La Capitale de l’Association Québec-France a fait paraître un ouvrage rappelant la signification des noms de rues de l’Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery. Les noms de rues ne servent pas qu’à identifier. Accompagnés de notices descriptives, bon nombre de ceux-ci peuvent être utilisés pour rappeler le souvenir des ancêtres français, de même que les communes et les villes d’où ils sont partis. Paru sous le titre Nos rues en fête 1608-2008. Hommage à nos 400 célébrités et à nos sources françaises, l’ouvrage présente la connotation d’odonymes en lien avec nos origines françaises, constituant par là une source de connaissances et de fierté de même qu’un témoignage de la longévité du fait français en Amérique.

 

La publication se divise en trois parties. Le lecteur trouvera dans les parties un et trois des informations sur les ancêtres de même que sur les communes et les villes d’où ils sont partis. Les biographies de la première partie renseignent sur la situation familiale et sociale de nos fondateurs : le moment et le lieu de leur départ; leur état civil – célibataire, marié –; leur formation, expérience, métier ou profession – charpentier, menuisier, infirmière aux soins des malades, etc. –; leur traversée à titre individuel ou comme membre d’un groupe - telles les Filles du roi –; les motifs de leur départ, comme explorateur, missionnaire, représentant du pouvoir royal, militaire, engagé au service d’une communauté religieuse, d’un marchand, d’un seigneur ou d’un simple colon, etc.; leur devenir dans la vallée du Saint-Laurent – cultivateur censitaire, notaire royal, etc. Les notices sur les villes et communes de départ de la troisième partie en présentent quant à elles un portrait sommaire : leurs caractéristiques historiques et géographiques, leur population, les édifices anciens qui se démarquent par leur qualité architecturale, leurs activités économiques dominantes, leur rôle face au territoire qui les entoure.

 

La deuxième partie démontre que les noms de rues peuvent constituer une source d’inspiration pour la jeune génération. La Régionale Seigneuries-La Capitale, en collaboration avec la Société d’histoire de Sillery et les enseignants de la Commission scolaire des Découvreurs, a invité les élèves des classes de 5e année de la Commission scolaire à participer à un concours consistant à mettre par écrit et à illustrer ce que leur rue leur suggère quant à son passé, présent et futur. Les quatre travaux gagnants se retrouvent dans cette partie.

 

L’intérêt de la publication dépasse les fêtes du 400e. Accompagnée d’un index des noms de rues cités et d’une table de concordance entre les ancêtres, les noms de rues et les communes d’origine ou départements, elle constitue un compagnon de tous les jours indispensable comme guide de rappel de nos origines françaises. Elle est à l’image de la collection Ces villes et villages de France,…berceau de l’Amérique française , en cours de préparation par une équipe de l’Association France-Québec travaillant en collaboration avec la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs. Au lieu du Québec, plus précisément l’Arrondissement Sainte-Foy–Sillery comme lieu d’observation, la publication Ces villes et villages de France prend comme point d’observation les grandes régions de France. Elle fait le lien entre les localités de France de même que les ancêtres qui y ont habité, et la vallée du Saint-Laurent, là où ils se sont implantés et où ils ont développé l’héritage apporté d’outre-Atlantique.

champlain vague