A- A A+
samedi 23 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Une magnifique exposition au Château Ramezay
sur les soins de santé en Nouvelle-France

par Gilles Durand

 

Au temps de la petite vérole
Crédit : Château Ramezay –
Musée et site historique
de Montréal

Le 15 novembre 2011, le directeur du Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal, André J. Delisle, donne le coup d’envoi d’une exposition sur les soins de santé aux 17e et 18e siècles. Ayant pour titre « Au temps de la petite vérole. Médecins, chirurgiens et apothicaires en Nouvelle-France », l’exposition se démarque par la qualité du montage et de la présentation. Plus de 250 artefacts en montre, empruntés à diverses institutions muséales, dont les collections du Musée Stewart de l’île Sainte-Hélène. Les objets, décrits et datés avec précision, sont regroupés selon leur nature ou leur destination par sous-ensemble, chacun étant introduit par une mise en contexte soignée.

 

La formation des professionnels de la santé en Nouvelle-France

Les pionniers français entrent en contact très tôt avec les Amérindiens. En 1536, Cartier voit une partie de son équipage atteinte du scorbut sauvée par les Amérindiens. Ceux-ci font appel aux vertus de l’arbre de vie ou annedda, appelé de nos jours le sapin baumier. Malheureusement leurs savoirs se perd dans la nuit des temps. Il faut attendre les découvertes de la pharmacopée moderne pour renouer avec l’arbre de vie et ses vertus curatives.

En fait les médecins, chirurgiens sont formés en France. Ils font appel aux savoirs et au savoir-faire européens pour soigner et guérir les infections et les maladies de même que pour enrayer les épidémies. Il en est de même des apothicaires et des remèdes qu’ils préparent dans la mère patrie. Très peu de médicaments sont à base de plantes locales.



Les professionnels de la santé ayant pris racine sur le nouveau continent s’organisent

L’exposition traite des 17e et 18e siècles, mais elle s’attache aussi à les relier aux 19e et 20e siècles. À compter de la seconde moitié du 19e siècle, les professionnels de la santé se regroupent en fonction de leur spécialité. C’est ainsi, par exemple, que voient le jour, en 1847, le Collège des médecins et chirurgiens, regroupant également au point de départ les praticiens de la pharmacie et de l’obstétrique, en 1869 l’Association des chirurgiens dentistes du Québec, en 1867 la Montreal Chemists Association pour les apothicaires, graduellement appelés pharmaciens. Le développement des professions et les découvertes scientifiques qui voient régulièrement le jour, tels l’anesthésie et les rayons X, sauront profiter aux populations.

 

Une exposition à voir et à revoir

L’exposition est en montre au 280, rue Notre-Dame Est, Montréal, jusqu’au 11 novembre 2012. Tous sont invités, grand public comme écoliers. À compter de janvier 2012, une programmation spéciale est prévue : conférence, lectures, animation, etc. Le Musée propose également en vitrine des ouvrages à se procurer sur le sujet.

champlain vague