A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Patrimoine mémoriel et commémoration
face à la Loi sur le patrimoine culturel du Québec

 

Gilles Durand

 

La Loi sur le patrimoine culturel
La signature visuelle de la Loi sur le patrimoine culturel, adoptée le 19 octobre 2011
Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

Quelques définitions

La Loi sur le patrimoine culturel, qui entre en vigueur le 19 octobre 2012, élargit la notion de patrimoine culturel. Désormais celui-ci n'englobe plus seulement le patrimoine immobilier et mobilier, tels les bâtiments, les objets muséologiques et les documents, mais aussi de nouveaux types de patrimoine : les paysages et le patrimoine immatériel, celui qui se transmet de génération en génération par des porteurs de tradition.

La Loi couvre également les personnages, les événements et les lieux historiques. Ceux-ci constituent notre patrimoine mémoriel et, pour y entrer, ils doivent se démarquer et être reconnus comme significatifs dans l'histoire. Par personnages, nous devons entendre un individu décédé ou un groupe d'individus. Les événements sont des faits ou l'aboutissement d'une évolution; ils peuvent être liés à une date précise ou à une période de l'histoire qui en porte la marque. Enfin, les lieux sont des emplacements qui retiennent l'attention, par le fait qu'ils sont liés à des personnages plus grands que nature ou qu'ils ont été la scène d'événements importants.

Le processus d'enrichissement du patrimoine mémoriel

Le ministre peut désigner des personnages, lieux et événements significatifs après avoir pris l'avis du Conseil du patrimoine culturel du Québec alors que les municipalités peuvent faire de telles interventions, le terme identifier s'appliquant dans leur cas, après consultation de leur conseil local du patrimoine. Les communautés autochtones peuvent faire de même. Les éléments du patrimoine mémoriel retenus sont inscrits au registre du patrimoine culturel et diffusés dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

À la suite de l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel, le ministère fera connaître ses normes et procédera alors à un appel annuel de propositions auprès de la population québécoise. Les municipalités et les communautés iront dans le même sens pour le patrimoine lié à leurs collectivités. Par là, les Québécois ont la possibilité d'intervenir pour faire connaître et valoriser leur patrimoine historique et mémoriel et pour en maintenir vivant le souvenir dans la mémoire collective.

Où trouver l'information?

Pour l'information sur le sujet, consulter :

champlain vague