A- A A+
jeudi 1 octobre 2020

logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Faites-nous part de vos propositions de commémoration et de lieux de mémoire

Exposition Louis Hébert et Marie Rollet présentée à la Faculté de pharmacie de l'Université de Lille, jusqu'à l'automne 2019

memoires vives

Histoire de Jeanne Chevalier    

Par Janine Arsène-Larue
Chercheure bénévole pour la CFQLMC


Jeanne Chevalier
Un beau jour de 1644 ou 1645, Marguerite Scorban, épouse de Jacques ou Jean Alexandre Le Chevalier, mit au monde une fille nommée Jeanne. On baptise l'enfant à Saint-Jacques de Dieppe à moins que ce ne soit à Saint-Nicolas de Coutances (les généalogistes ne sont pas d'accord) mais en tout cas c'est une Normande !

Quand elle atteint l'âge de 26 ans, elle est recrutée par l'Archevêque de Rouen qui, à la demande de Colbert, doit envoyer en Nouvelle-France, selon les souhaits de l'Intendant Jean Talon, des femmes robustes, fécondes et besogneuses. Les hommes en place en ont besoin pour les aider à défricher et pour s'assurer  une descendance.

Le 26 Juin 1671, Jean-Baptiste-François Deschamps de la Bouteillerie, originaire de Cliponville, petit village du pays de Caux, embarque à Dieppe, sur le Saint-Jean-Baptiste. Il espère obtenir une concession en Nouvelle-France. Il emmène avec lui deux charpentiers, un maçon, quatre manœuvres et 26 Filles du Roy. Jeanne est une de celles-ci.

Couple Chevalier-Le Canteur
Elle est accueillie à son arrivée par Anne Gasnier, veuve de Jean Bourdon, originaire de Rouen, ingénieur et, dès le 11 octobre 1671, trouve mari en la personne de Guillaume Le Canteur. Celui-ci est aussi un Normand, originaire du diocèse de Lisieux.

Le couple donne naissance à trois fils, entre septembre 1672 et juillet 1678 : Nicolas, Charles et Guillaume. A cette époque, il réside à l'Ange Gardien, sur la côte de Beaupré, près de Québec où le père décède, sans doute accidentellement, à l'âge de 33 ans, en début 1679.

Couple Chevalier-Lévesque
Voilà Jeanne veuve avec trois jeunes enfants à charge. Il lui faut retrouver un mari. Ce sera Robert  Lévesque.

Qui est ce dernier ? Eh bien, c'est certainement un des deux charpentiers emmenés par Jean-Baptiste-François de la Bouteillerie. Ce dernier a obtenu du Roi une concession sur la Rive Sud du Saint-Laurent, de chaque côté de la Rivière Ouelle, à environ 150 km de Québec. Pour la défricher, se faire construire une maison, il a besoin d'artisans : Robert Lévesque, charpentier, Damien Bérubé (de Rocquefort, également dans le pays de Caux), maçon, seront les artisans désignés.

Robert, né lui, le 3 septembre 1642, à Hautot-Saint Sulpice (encore dans le pays de Caux) obtient lui-même une concession sur les terres du Sieur de la Bouteillerie en 1674. Cependant, de juillet 1675 à mai 1676, il est à Québec où il participe à la construction du Petit Séminaire. Qui s'occupe de ses terres pendant ce temps ? Certainement un ou plusieurs de ses voisins, car les anciens Normands et d'autres pionniers unis par des liens de parenté ou d'amitié se trouvent tous regroupés à Rivière Ouelle. De plus, ils ont été, auparavant, plus ou moins résidents sur la côte de Beaupré. Pas étonnant que Robert, jusque-là célibataire, ait pu rencontrer notre Jeanne.

Le mariage a lieu le 22 Avril 1679 à l'Ange Gardien. Robert, 37 ans, emmène Jeanne et ses trois fils à Rivière Ouelle. Toute la famille à laquelle s'ajoutent bientôt les enfants Levesque, s'emploie à développer le patrimoine d'origine pour assurer l'avenir de ses descendants. En bon Normand, Robert s'y entend bien et acquiert de nouvelles terres. Naturellement, tout cela requiert beaucoup  de travail, ce qui ne leur fait pas défaut. A son décès, le 11 Septembre 1699, qu'on suppose dû à une épidémie, Jeanne et ses trois enfants survivants héritent d'un vaste domaine.

Couple Chevalier-de la Bouteillerie
Elle épouse le sieur de la Bouteillerie le 5 avri1 1701. Malheureusement, celui-ci décède deux ans après, en  décembre 1703, à l'âge de 59 ans.

Descendance Chevalier-Lévesque
La descendance Lévesque-Chevalier est de six enfants :

  • François-Robert, 12 février 1680 - 7 octobre 1765 (85 ans), père de 13 enfants dont huit fils
  • Pierre-Joachim, 24 janvier 1682 - 8 novembre 1759 (76 ans), père de13 enfants : sept garçons, six filles
  • Joseph, 11 décembre 1684 - 12 Février 1755 (70 ans), père de10 enfants : cinq fils et cinq filles.


Les 3 derniers, Jean-Baptiste, Jean-Baptiste et Marie-Anne, nés entre octobre 1686 et octobre 1690, ne survivront pas.

On peut noter qu'à la 3ème génération, il y avait déjà 36 descendants, qui continuèrent évidemment à procréer, si bien que l'on peut dire que Jeanne Chevalier est à l'origine de la plus importante  descendance de Lévesque en Amérique du Nord.

Ils ne sont pas les seuls à avoir travaillé dur pour assurer le développement de ce territoire devenu  le Québec mais on peut dire que ces deux-là ont particulièrement fait preuve d'endurance et de  volonté.

Parmi les descendants de François- Robert (le fils aîné de Jeanne Chevalier et Robert Lévesque), on peut noter deux personnages connus :

  • René Lévesque : 1922-1987, Premier ministre du Québec de 1976 à 1985, à l'initiative du jumelage entre Hautot-Saint-Sulpice et Rivière Ouelle, communes de départ et de résidence de l'ancêtre, avec la collaboration active du maire d'Hautot-Saint-Sulpice de l'époque : M. Roger Eudier.
  • Raymond Levesque (1928-  ) poète, compositeur, auteur, interprète de chansons: entre autres «  Quand les hommes vivront d'amour »


Bibliographie :

  • Yves Landry : Les Filles du Roy au XVIIème siècle
  • Ulric Lévesque, membre de l'Association Lévesque Inc. : Robert Levesque et son époque 1642-1699
  • Site internet : www. jacantdionne.net, réalisé par l'Historien de Rivière Ouelle Paul-Henri Hudon auteur de : Rivière-Ouelle de la Bouteillerie, 3 siècles de vie
  • Site internet www.myheritage.fr/Jeanne-Marguerite Chevalier, Famille Chouinard/Fournier
champlain vague