A- A A+
mercredi 20 janvier 2021

logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Faites-nous part de vos propositions de commémoration et de lieux de mémoire

Exposition Louis Hébert et Marie Rollet présentée à la Faculté de pharmacie de l'Université de Lille, jusqu'à l'automne 2019

memoires vives

Yves Laliberté

Un engagement sans faille au service d'un héritage indissociable
de la relation franco-québécoise

 

Yves LalibertéPour une deuxième fois en peu de temps, le mauvais sort a frappé la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs.


Après notre président fondateur, Marcel Masse, c'est au tour de notre secrétaire général, Yves Laliberté, de nous quitter.


Atteint depuis au moins quatre ans par la plus cruelle des maladies, Yves a combattu son mal jusqu'à la fin et a continué à œuvrer pour l'avancement des causes auxquelles il croyait. Alors qu'il pensait l'avoir vaincue, il a appris il y a quelques semaines, que la médecine ne pouvait plus rien pour lui. Il a accepté cette sentence sévère avec sérénité et nous a informés le 22 août dernier que ses jours étaient comptés.


Il s'est éteint doucement le premier jour de septembre.


Il a travaillé de nombreuses années au ministère de la Culture où il occupait les fonctions de secrétaire général au moment de sa retraite.


Puis, il y a trois ans, il a accepté d'empiéter sur son temps libre et d'assumer la fonction exigeante de secrétaire général de la Commission. Il succédait à Robert Garon, lui aussi décédé trop rapidement. Nous pouvions compter sur lui, son travail étant toujours accompli et bien accompli. Il a assumé ses tâches jusqu'au bout sans jamais se plaindre.


Yves Laliberté mérite notre reconnaissance pour sa grande contribution dans la promotion de la culture et du patrimoine. Grand québécois et grand francophile, il a manifesté un engagement sans faille au service d'un héritage indissociable de la relation franco-québécoise.


Homme de conviction, de concertation, de partenariat et de diplomatie, il a su tout au long de son parcours, mettre à profit ses belles qualités de rassembleur. Il savait constamment s'exprimer avec le mot juste, mais sans jamais faire de fracas.


Il était franc et droit tant avec ses nombreux amis que dans sa vie professionnelle. Son sourire, ses mots gentils, sa patience lui avait gagné l'amitié et l'affection de ceux qui l'ont connu.

Épicurien, il aimait la vie et la vie l'a aimé. Un bon repas, bien arrosé, en bonne compagnie, lui donnait tout le plaisir du monde. Et réfugié sur ses terres dans l'île de Félix Leclerc d'où il contemplait les vastes espaces et le manège de la vie qui tourbillonnait devant et autour de lui, il pouvait chercher et raconter à loisir l'histoire de ses ancêtres épris comme lui de vraie liberté.


Ce fut un plaisir et un honneur de travailler avec Yves. Nous perdons avec lui, un collaborateur fidèle et surtout un ami, un frère.


Yves, tu es parti vers un monde éternel. Notre émotion, nos âmes remplies de chagrin ne suffisent pas à combler le vide que ton départ nous a laissé. Tu continueras à vivre dans nos esprits et à nous inspirer. Non, tu n'es pas mort, mais simplement transformé en étincelle de vie.


Pour Ginette, sa conjointe, pour sa famille et pour ceux qui l'ont aimé et admiré, nous leur exprimons nos plus vives condoléances en leur souhaitant tout le courage nécessaire pour surmonter l'épreuve qui nous touche tous et toutes.

Denis Racine, coprésident
Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs

champlain vague