A- A A+
samedi 16 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

La Commission de toponymie du Québec rappelle la contribution des Canadiens sur les plages de Normandie en 1944, en particulier celle de Léo Major

Pierre tombale d’un soldat décédé le 5 juillet 1944.
© Djof, sous licence
CC BY-NC-SA 2.0, Flickr

 

« Les sanglots longs des violons de l’automne blessent
mon cœur d’une langueur monotone. »

La première partie de cette strophe d’un poème de Verlaine fut prononcée par Radio Londres, le 4 juin 1944, en plein cœur de la Deuxième Guerre mondiale. Il s’agissait du moyen utilisé pour informer la Résistance française qu’il fallait saboter les voies ferrées allant vers la Normandie pour les rendre inutilisables par l’armée allemande. La deuxième partie de la strophe, quant à elle, a été entendue le lendemain. Ainsi, le débarquement était-il annoncé pour le 6 juin, le fameux jour J. Pour en savoir plus sur cette opération militaire d’envergure, qui s’est déroulée il y a exactement 75 ans et à laquelle des Québécois ont participé, et pour connaître son empreinte dans notre toponymie, lisez notre chronique.

 

champlain vague