A- A A+
lundi 27 septembre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

Mission accomplie pour Francine Lelièvre, directrice du Musée de Pointe-à-Callière

Le mot du coprésident de la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs

Mme Francine Lelièvre, directrice générale du Musée de Pointe-à-CallièreTu termines ton mandat à la tête du Musée de Pointe-à-Callière en janvier 2021.

Tu as donné ta pleine mesure, tu as réussi à créer et animer la fabuleuse institution muséale qu'est le Musée d'archéologie.

Ton dynamisme, ta rigueur, ton esprit entrepreneurial, pour ne citer que ces qualités-là, ont illuminé non seulement le monde des musées québécois, mais le Québec tout entier.

Ta carrière a été hors des sentiers battus et tu peux dire: mission accomplie.

Aucun moyen n'a été sous-estimé par toi pour assurer la conservation et la mise en valeur du patrimoine : construction de bâtiment, enseignement, visites d'écoliers et du grand public, expositions, activités spéciales à l'extérieur, et j'en passe. Tes concitoyens ont largement reconnu tes grandes qualités par les distinctions qui t'ont été décernées.

Parmi tout ce par quoi tu t'es démarquée, je retiens deux points : engagement et détermination qui ont su regrouper et maintenir autour de toi une équipe de spécialistes de grande valeur pour partager tes objectifs; tes efforts constants pour faire rayonner le patrimoine montréalais parmi les Québécois, mais aussi à l'international. 

Un entrepreneur a déjà dit que son seul mérite était de maintenir ensemble une équipe soudée par les mêmes objectifs. Je peux peut-être dire la même chose de toi, mais j'aimerais aussi ajouter que tu peux quitter avec la conviction d'avoir su constituer un héritage qui ne manquera pas de trouver preneur parmi les générations futures.

Même si en étant dirigeante du même organisme, la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs, la distance et les horaires délirants ne nous ont pas permis de travailler de façon proche ces dernières années, il n'en reste pas moins que tu as été pour moi et mes collègues, une source d'inspiration qui a souvent fait que nous avons pu réaliser des miracles avec peu de ressources.

Grand merci pour tout cela. Je suis persuadé que la retraite ne sera pas signe d'arrêt, mais bien une autre phase où tu te donneras tout autant pour les valeurs auxquelles tu crois.

Que de belles années en perspective!

Denis Racine, coprésident

champlain vague