A- A A+
lundi 27 septembre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Le Parisien Alexandre Vattemare précurseur des
bibliothèques publiques gratuites au Québec :
Français et Québécois le soulignent chacun à leur façon.

 

parisien
Crédit photo : Bibliothèque Forney - Paris

Au 19e siècle, Alexandre Vattemare, Parisien, philanthrope et ventriloque, est un précurseur dans le domaine de la diffusion de la culture et du livre. Ses nombreux voyages l’ont amené dans les capitales européennes. Là, il visite les bibliothèques et les musées et il ne peut s’empêcher de constater l’existence de doubles parmi les livres et les objets qui y sont conservés. Aussi propose-t-il un système d’échange entre institutions. Ses idées trouvent preneur auprès des autorités et des notables de tout le continent et elles sont appuyées par eux. En 1825, l’Agence européenne des échanges est créée.

Pour souligner l’apport de Vattemare, la Bibliothèque Forney de Paris1 vient de lui consacrer une exposition. Cette dernière, en montre du 30 janvier au 15 avril 2007, portait le titre « L’ambassadeur extravagant, Alexandre Vattemare » (Voir le site Internet de la Mairie de Paris).

De son côté, BAnQ veut aussi rappeler le passage de Vattemare au Bas-Canada en 1840 et le projet dont il se fait le promoteur : la création de bibliothèques publiques gratuites qui fusionneraient les collections des sociétés littéraires et scientifiques. Par ses idées, Vattemare emballe les dirigeants politiques et religieux. Si le projet sombre dans l’oubli après l’Acte d’Union des deux Canadas de 1840, il n’en est pas moins à la base de la fondation de l’Institut canadien de Montréal. Le voyage du Français au Bas-Canada donne lieu également à des écrits de la part des contemporains et à de nombreux articles parus dans les journaux de l’époque. Compte tenu de l’importance de cette production littéraire pour la vie culturelle du Québec et pour la connaissance des relations franco-québécoises d’après la Conquête, BAnQ prend la responsabilité d’en assurer la diffusion. Geneviève Marin, stagiaire, en a intégré les données bibliographiques à l’Inventaire bibliographique des Relations France-Québec, « une fenêtre privilégiée depuis 1996 » sur les rapports du Québec avec la mère patrie (voir À rayons ouverts, p. 27 ).

Bien que l'exposition soit terminée, nous vous invitons à connaître ce coloré personnage.

Gilles Durand

 

1.Cette bibliothèque porte le nom de l’industriel Samuel-Aimé Forney qui fit à la Ville de Paris un legs destiné à l’éducation des artisans. Les dessinateurs, les bronziers, les ébénistes pouvaient venir y travailler et emprunter des livres et des modèles.
champlain vague