A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Inauguration d’un vitrail à l’église paroissiale de La Flèche en souvenir du 350e anniversaire du décès du fondateur de la communauté, Jérôme Le Royer de La Dauversière

 

 

par Michèle Marcadier
France

 

Pour la congrégation des religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, l'année 2009 fut marquée par des célébrations particulières célébrant le 350e anniversaire du décès de leur fondateur, Jérôme Le Royer de la Dauversière.

 

À La Flèche plusieurs temps forts ont jalonné cette année commémorative, dont le point d’orgue a été la pose du vitrail, dédié à la mémoire de Jérôme Le Royer de la Dauversière, à l’église Saint-Thomas, le dimanche 8 novembre.

 

Ce vitrail a été offert par la congrégation des Hospitalières de Saint-Joseph qui voulait ainsi « perpétuer la mémoire de ce chrétien engagé qui a promu les valeurs de la famille, de la solidarité avec les pauvres, du soin compétent, de la dignité et des valeurs spirituelles de tout homme».

 

C'est dans l'église où il fut baptisé, l'église Saint-Thomas de La Flèche, que le vitrail qui lui est dédié a été installé.

Ce vitrail retrace les moments forts d’un destin hors du commun.

 

Fondation des Hospitalières de Saint-Joseph


Jérôme est né le 18 mars 1597. Ce père de famille, chrétien engagé, fut aussi un grand mystique. En 1633, à l’issue d’une grave maladie, qu’il comprend comme un signe de Dieu, il entreprend de fonder une congrégation de femmes dédiée au service des pauvres et des malades. Le petit groupe qu’il réunit autour de lui et qui se nomme la confrérie de la Sainte-Famille deviendra par la suite la congrégation des Hospitalières de Saint-Joseph.

 

Création de Ville-Marie


Jérôme se consacre parallèlement à la seconde mission qu’il s’est fixée après 1633, celle d’établir en Nouvelle-France, un établissement destiné à christianiser les Amérindiens et à y faire vivre la vie chrétienne et ecclésiale des origines. Ce projet prend forme, suite à sa rencontre avec Jean-Jacques Olier, en 1639, à Paris. Ensemble, ils s’associent à un groupe de dévots et formeront la Société Notre-Dame de Montréal.

 

Les années suivantes seront occupées par les préparatifs pour fonder la mission : acquisition de l'île de Montréal, recrutement des personnes, dont Paul Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance.

 

Malgré de nombreuses difficultés matérielles, financières et administratives, l’indifférence ou l’opposition violente des populations locales, le projet prend corps peu à peu et Ville-Marie est fondée en 1642. Resté en France, Jérôme de la Dauversière travaille avec acharnement à réunir les fonds nécessaires et à recruter les colons qui quittent chaque année par petits groupes la métropole pour le nouvel établissement.

 

Jérôme Le Royer meurt à La Flèche le 6 novembre 1659 après avoir accompagné à La Rochelle, les trois premières Hospitalières, Judith Moreau de Brésoles, Catherine Macé et Marie Maillet qui s'embarquent pour Ville-Marie afin d’aider Jeanne Mance à l’hôtel-Dieu de Montréal. Il s’est éteint sans jamais apprendre la nouvelle de leur arrivée à bon port!

 

La Société Notre-Dame se départira de sa mission de christianisation, quatre ans après le décès de Le Royer de la Dauversière. Sur le terrain, à Montréal, le négoce succédera à la ferveur missionnaire.

 

Pose d’un vitrail commémoratif


La rédaction remercie les religieuses Hospitalières de La Flèche de lui avoir fait parvenir
une animation présentant le vitrail dans chacun de ses détails

 

Le second document interprète chacun des quatre registres du vitrail

 

Les Religieuses Hospitalières de St Joseph

Crédit vitrail : Les Religieuses Hospitalières de St Joseph
champlain vague