A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Rassemblement et dépôt de gerbes de fleurs dans le mausolée
de Montcalm au cimetière de l’Hôpital-Général de Québec

 

par Gilles Durand

 

La Consule générale de France, madame Hélène Le Gal
La Consule générale de France,
madame Hélène Le Gal
Crédit : Gilles Durand

Une initiative de la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC) et de la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ)


La CFQLMC et la CCNQ se sont associées pour rendre un hommage solennel, au cimetière de l’Hôpital-Général de Québec, au général Montcalm, décédé le 14 septembre 1759. Le décès est survenu à la suite de l’affrontement, le matin précédent, de l’armée française avec l’armée britannique du général Wolfe sur les plaines d’Abraham.


Le cimetière de l’Hôpital-Général de Québec, aussi appelé « Cimetière des pauvres »


Le cimetière de l’Hôpital-Général, situé sur un terrain adjacent à l’institution, renferme les dépouilles des personnes sans ressources de la région de Québec qui y sont décédées à compter de 1710. Lors de la guerre de Sept Ans, il reçoit également les corps de quelque 1 200 combattants, français, canadiens, amérindiens et, aussi, britanniques, ensevelis dans des fosses communes. En 1981, le cimetière est fermé. Quelques années plus tard, la Ville de Québec le restaure et le dote d’un mémorial pour raviver le souvenir des défenseurs de la Nouvelle-France : vaste espace carré délimité par des murets pour évoquer les fosses communes, avec dalles de pierre alignées portant les noms des soldats inhumés – les soldats décédés entre 1755 et 1760 nous sont connus par le biais du registre tenu par les Augustines –; installation d’une sculpture en granit et en bronze, intitulée « Traversée sans retour » et symbolisant l’entraide, le réconfort et l’espoir, avec barque implantée à l’arrière de l’œuvre. Mentionnons également l’élévation d’un mausolée avec sarcophage de granit, situé au cœur même du cimetière, pour recevoir la dépouille de Montcalm. La translation des ossements du général a lieu de la chapelle des Ursulines au cimetière le 11 octobre 2001 à l’initiative de la CCNQ. Désormais, Montcalm repose près de ses troupes.


L’hommage du 14 septembre 2009 rendu à Montcalm


La cérémonie commémorative du 14 septembre 2009, animée par le directeur des communications de la CCNQ, Denis Angers, se déroule en présence de plusieurs personnalités. Le député de Montmorency, Raymond Bernier, la consule générale de France à Québec, Hélène Le Gal, la députée de Taschereau, Agnès Maltais, et la supérieure du monastère de l’Hôpital-Général de Québec, Sœur Aline Plante, déposent chacun une gerbe de fleurs sur la tombe du général. Le comédien Paul Hébert déclame des extraits rendant hommage à Montcalm, tirés d’une conférence de Philippe Séguin, un grand ami du Québec, ancien ministre et ancien président de l’Assemblée nationale de la République française, actuellement premier président de la Cour des comptes de France – les extraits sont tirés d’une conférence magistrale prononcée en 2002. intitulée Revisiter Montcalm et publiée aux Éditions Fides. Enfin est lancé un appel aux morts de la guerre de Sept Ans visant à raviver le souvenir des quelque 1200 soldats de toute origine qui, pour le plus grand nombre, reposent près de celui qui demeure leur général.


La cérémonie prend fin par une réception chaleureuse au réfectoire des Récollets du monastère des Augustines de l’Hôpital-Général.

champlain vague