A- A A+
samedi 23 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Samuel de Champlain,
Au secours de l’Amérique française. 1632
*

Au secours de l'Amérique française

 

 
Texte établi, annoté et présenté par Éric Thierry,
Collection V, Québec, Septentrion, 2011

    
Cet ouvrage est la présentation du troisième tome de l’édition de Champlain en français moderne, dont Mémoires vives s’était fait l’écho dans son bulletin n° 32 et dont la sortie en librairie a eu lieu en décembre 2011 au Québec et à partir du début de l'année 2012 en france.

 

Le 19 juillet 1629, Champlain accepte de capituler face aux Anglais venus s’emparer de Québec. Il devient le prisonnier de leurs chefs, les frères Kirke, qui le transfèrent à Londres, avant de l’autoriser à rentrer en France. À Paris, il s’emploie à permettre la récupération de Québec et de l’Acadie, tombée entre les mains de l’Écossais William Alexander, mais le roi Louis XIII ne tarde pas à le disgracier : on le soupçonne d’avoir facilité la chute de Québec.


Humilié, Champlain se bat la plume à la main pour retrouver l’estime de son roi. Il rédige une histoire de ce que les Français ont entrepris en Amérique du Nord depuis Jacques Cartier et montre que, contrairement à ses prédécesseurs, il a lui réussi à y bâtir une Nouvelle-France, de 1603 à 1629. S’il a dû abandonner Québec aux Anglais, c’est parce que la cupidité des marchands huguenots l’a privé des moyens de faire prospérer la colonie française, et non parce qu’il a démérité.


Ce dernier grand livre de Champlain est paru en 1632. Grâce à Éric Thierry, il est désormais possible de le lire intégralement en français moderne et de découvrir, au fil de l’introduction et des notes, les dessous de la disgrâce du père de la Nouvelle-France. Champlain a été la victime de la volonté d’expansion de l’Angleterre de Charles Ier, mais il a aussi pâti des divisions de la France de Louis XIII, encore en proie aux guerres de Religion, et des agissements de l’entourage du cardinal de Richelieu, désireux de lui faire chèrement payer ses affinités avec le parti des dévots.

 

Né en 1964, Éric Thierry enseigne l’histoire et la géographie au Lycée Paul Claudel de Laon. Docteur de l’Université de Paris-Sorbonne, il est l’auteur d’une biographie de Marc Lescarbot (Paris, Honoré Champion, 2001), qui a été couronnée par l’Académie française, et de La France de Henri IV en Amérique du Nord (Paris, Honoré Champion, 2008). Il a déjà publié, dans la collection V, deux tomes des œuvres de Champlain en français moderne (Les Fondations de l’Acadie et de Québec (2008) et A la rencontre des Algonquins et des Hurons (2009).

 

*Présentation de l’éditeur Septentrion

champlain vague